mercredi 13 janvier 2010

Limiter les effets secondaires du cancer

Certaines chimiothérapies ou radiothérapies engendrent des effets secondaires cutanés et cutanéo-muqueux importants.

Chaque année en France, plus d'un million de personnes passe par la chimio ou la radiothérapie pour le traitement d'un cancer et plus des deux tiers de ces patients souffrent de tels effets secondaires. Outre la problématique esthétique, ces effets secondaires du cancer peuvent s'avérer très gênants pour ces patients et voire même les pousser à arrêter leur traitement.
Ces effets secondaires sont divers : de manière générale, il s'agit d'une forte sécheresse voire d'irritations de la peau. Ces inflammations sont plus douloureuses sur les muqueuses :
- le cuir chevelu devient hypersensible et démange ; cet aspect est d'autant plus gênant pour les personnes portant une perruque car celle-ci devient de fait insupportable
- des problèmes de bouche peuvent apparaître comme la sécheresse buccale ou des aphtes et mucites
- les ongles se fragilisent et deviennent mous et cassants pouvant aller jusqu'à rendre la préhension d'objets très douloureuse
- la peau est hyper réactive et peut donner lieu à des éruptions acnéiformes, des crevasses et autres irritations de la peau (c'est ce que l'on appelle le syndrome main-pied)

Les soins palliatifs préconisés pour l'instant sont insuffisants : ils la plupart du temps à minorer le dosage de la thérapie ou à la différer dans le temps. Les traitements s'en trouvent allongés et peuvent de ce fait se révéler moins efficaces.


Pour limiter ces effets secondaires, quelques précautions peuvent être appliquées.

Il faut commencer par préserver sa peau :
- mettre systématiquement des gants pour faire le ménage ou la vaisselle car les nettoyants fragilisent les mains,
- éviter au maximum les savons et les parfums, utiliser des produits très doux pour la peau
- se laver les cheveux avec un shampoing doux et éviter les brushings et colorations qui les agressent
- pour les séances de chimiothérapie, porter un casque réfrigérant peut limiter la chute
Soigner son hygiène buccale en se brossant les dents plusieurs fois par jour avec une brosse à dents très souple et en faisant des bains de bouche réguliers.
Et de manière générale, adopter une bonne hygiène alimentaire : boire de l'eau, manger équilibré en privilégiant les légumes et en évitant les aliments acides (noix, gruyère, ananas…).

Evolife, des soins spécifiques ciblés pour les effets secondaires

Les laboratoires Evolife ont démontré que le mécanisme de cette toxicité est d'origine neurogénique : les effets secondaires locaux sont dus à des informations erronées résultant de lésions ou d'anomalies dans les trajets nerveux qui conduisent les influx douloureux au cortex cérébral sensitif. En effet, lorsqu'elles sont agressées, certaines terminaisons nerveuses de l'épiderme libèrent des neuromédiateurs, en particulier la substance P identifiée comme hautement pro-inflammatoire et vasodilatatrice, et la réaction devient neurogénique.

C'est grâce à cette découverte que les laboratoires Evolife ont mis au point une gamme de soins pour soulager la peau et les mucites des effets secondaires de la chimiothérapie et la radiothérapie. Ils permettent d'apaiser la sécheresse cutanée, notamment grâce aux oligo-éléments Lithium Manganèse, naturellement présents dans l'eau thermale d'Evaux-les-Bains.
Evolife, c'est un soin spécifique pour chaque effet secondaire :
- evonail pour l'onycholyse, les mycoses et altérations des ongles
- evoskin pour la peau déséchée, irritée et les démangeaisons (syndrome main pied)
- evomucy, evodonto et evodry pour l'hygiène buccale, les problèmes de bouche sèche et d'aphtes
- evozac contre les rougeurs et les raches acnéiformes (acné sur peau sèche)
- evocapil pour le cuir chevelu
- evodeo pour les problèmes de transpiration
- evolip pour les lèvres desséchées et gercées.

Pour plus d'information : http://www.evolife.fr

--
Contact Presse:
Laboratoires Evolife

roussel.elise@gmail.com
http://www.evolife.fr

--

Communiqué envoyé le 13.01.2010 15:29:01 via le site Categorynet.com dans la rubrique Santé

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire