dimanche 15 novembre 2009

Le Manifeste du collectif Hypertension

Lancement du collectif hypertension. CI-dessous le Manifeste :


« L'hypertension n'est pas une maladie en soi. Cependant, à long terme, elle est un important facteur de risque »

Alors que de l'autre côté de l'Atlantique, Barack Obama pose les bases d'un système de soins plus équitable pour les citoyens américains, une révolution inverse et silencieuse est en cours dans notre pays.

Le modèle français de santé, qui était devenu une référence sociale, est victime d'une entreprise de déconstruction dramatique, sous l'effet de plusieurs logiques.

C'est le principe d'accès au soin au moindre coût qui a d'abord été remis en cause, sous l'effet conjugué des déremboursements et de l'instauration des franchises médicales. Cette augmentation de la part qui reste à la charge des patients oblige aujourd'hui des millions de citoyens à sacrifier leur santé pour des raisons financières.

Combien sont-ils ceux qui, aujourd'hui, renoncent à faire des examens médicaux, à consulter ou à se soigner parce qu'ils ne peuvent en assumer le coût?

Dans le même temps, d'autres obstacles ont été posés pour empêcher les citoyens les moins privilégiés d'accéder à des soins de qualité. Le gouvernement a laissé filer les dépassements d'honoraires, les inégalités entre les territoires se sont accentuées et les hôpitaux publics ont été méthodiquement asphyxiés, au profit des structures privées. Cette logique de privatisation a instauré un système de santé à double vitesse, qui tourne délibérément le dos aux principes républicains.

Dans ce contexte, le refus de très nombreux spécialistes de soigner les bénéficiaires de la CMU apparaît comme une ultime provocation.

Alors qu'un grand nombre de médecins se démènent pour assurer leur mission auprès du public, d'autres, libérés de toute éthique, et motivés par leurs propres intérêts, sont passés directement du serment d'Hippocrate au serment d'hypocrite.

Ces comportements ne constituent pas pour nous des actes isolés. Ils symbolisent la dégénérescence d'un système de soins qui avait pourtant montré son efficacité. Il est urgent de réagir.

Nous savons que dans le domaine de la santé comme dans d'autres, notre génération a été bercée par le refrain lancinant de la remise en cause nécessaire des acquis sociaux. C'est ainsi que les avancées héritées du programme du Conseil National de la Résistance ont été, depuis, largement écornées sous la pression d'intérêts privés déterminés à rompre le pacte social.

Ce mouvement de recul ne peut plus durer. L'accès à des soins pour tous doit être rétabli. Voilà pourquoi nous appelons à la mobilisation de toutes les forces politiques, syndicales, associatives et citoyennes pour mener collectivement cette contre-offensive.

Nos adversaires sont connus : certains décideurs politiques, certaines industries pharmaceutiques, les lobbyistes décomplexés, ou encore une partie de ce corps médical qui sacrifie son éthique pour augmenter ses profits.

Nos objectifs sont clairs : renouer avec les principes d'accès aux meilleurs soins en faisant tomber les obstacles financiers, structurels et privés auxquels nous sommes tous confrontés aujourd'hui.

Le combat que nous engageons aujourd'hui est vital. Il vise à rétablir et à conquérir de nouveaux droits en matière de santé, sur le plan national et européen. Mais il s'inscrit aussi dans le combat mondial d'accès aux soins pour tous. Nous n'oublions pas qu'actuellement, les populations du sud restent privées de traitement et de médicaments en raison de l'indifférence des pays développés et de l'avidité des grands groupes pharmaceutiques.

Le combat que nous engageons aujourd'hui est total. Il oblige à une détermination absolue, à des moyens exceptionnels, à une mobilisation de tous. Nous comptons sur vous.

Paris, le 1er octobre 2009.


--
Contact Presse:
Collectif HYPERTENSION

qguillemain@gmail.com
http://www.collectif-hypertension.net/

--

Communiqué envoyé le 15.11.2009 15:12:33 via le site Categorynet.com dans la rubrique Santé

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire