jeudi 22 octobre 2009

Rencontre-débat de la Mutuelle Santé CCMO

« Troubles de l'audition : osons lever les tabous »

Mercredi 21 octobre 2009, à Compiègne.
« La surdité est le seul handicap qui ne se voit pas et qui se partage : le malaise est présent entre le non entendant et l'entendant. Tout est un problème de communication » déclare Boucif Moussa, 34 ans, éducateur spécialisé et membre de l'association Lotus basée à Compiègne.
Une centaine de personnes étaient présentes à la 9ème édition des Rencontres de la Mutuelle Santé CCMO qui s'est tenue le mercredi 21 octobre 2009 à Compiègne. Les nombreux témoignages ont permis au public de s'informer sur les troubles de l'audition, de mieux comprendre ce handicap et les différentes solutions proposées.

La rencontre-débat a été animée par Patrick Vincent en présence de :
• Emmanuelle Stramandinoli, Docteur Oto-rhino-laryngologiste à Compiègne
• Brigitte Maunoury, Directrice des études à l'Université Pierre et Marie Curie de Paris
• Boucif Moussa, éducateur spécialisé et membre de l'association Lotus située à Compiègne et
• Céline Van Lancker, éducatrice spécialisée et membre de l'association Lotus.


Parler, entendre, communiquer… Notre système auditif est une mécanique complexe dont l'altération peut entraîner un handicap et un isolement profonds.

La France compte 5 millions de malentendants, soit 7% de la population. Contrairement aux idées reçues, la surdité ne concerne pas que les seniors puisque 40% des malentendants ont moins de 55 ans et 10% ont moins de 18 ans. De plus, 7 millions de français vivent dans des zones de bruit excessif.

Face à ces chiffres, la Mutuelle Santé CCMO consacre la 9ème édition des Rencontres-débat aux troubles de l'audition. Spécialistes et témoins ont partagé leurs connaissances et expériences avec l'audience.

 L'audition en pratique
L'audition est le sens chargé de la perception des sons. L'oreille et les aires auditives du cerveau forment le système auditif, qui est l'organe de l'audition. Entendre est un puissant moyen d'alerte et de communication.
L'environnement sonore est très riche en informations car les actes et les mouvements sont accompagnés de la production d'un son. Parmi la multitude d'information reçue, le cerveau effectue un choix. Les sons sans intérêt ne suscitent pas de prise de conscience, tandis que les sons utiles comme la sonnerie du téléphone, le miaulement du chat ou des pas dans l'allée du jardin sont retenus.
L'oreille est en permanence ouverte sur l'environnement et ne se focalise sur un son que lorsque l'évènement présente un intérêt et constitue une alerte. La vigilance constante du système auditif fait que l'audition est un dispositif d'alerte très efficace.

L'audition a, par la parole, un rôle irremplaçable de communication. Les échanges par voie audio-verbale s'exercent soit directement de bouche à oreille, soit au travers de dispositifs de diffusion tel que le téléphone. Enfin, l'audition procure des émotions et des plaisirs d'ordre culturel et esthétique, en particulier par la musique.

L'audition est un sens vulnérable puisque les cellules auditives sont peu nombreuses et ne se renouvellent pas.

Le grand public n'a pas réellement conscience de l'importance de l'audition et la surdité apparaît comme un handicap mineur facilement compensable. En réalité, cette privation sensorielle est pénalisante et le handicap s'accroît au fur et à mesure que la surdité progresse. N'ayant qu'une écoute fragmentaire de son environnement, le sourd perd la fonction d'alerte. Il a des difficultés à adapter son comportement à la situation présente et à anticiper le proche avenir.

 Tout savoir sur la lecture labiale
La lecture labiale est un moyen naturel d'assistance extra-auditive. Elle consiste à interpréter les mouvements des lèvres et les expressions du visage qui accompagnent la parole. Ce n'est pas une aide technique car elle ne demande aucun matériel ou installation, mais un réel apprentissage. Les malentendants l'utilisent alors en complément d'un appareillage auditif adapté. Leur entourage doit mettre en place des comportements adaptés pour faciliter la lecture labiale de la personne sourde.

 Découverte de la langue des signes
La langue des signes française ou LSF n'est pas seulement un signe pour un mot. Elle utilise aussi la dactylologie -des lettres pour un mot- et la lecture labiale.
Elle repose aussi beaucoup sur le langage mimique qui permet d'exprimer par un geste défini les objets, les actions, les sentiments. Elle repose sur l'imitation -caractéristique d'un objet, d'une action- mais aussi sur la symbolisation, l'allusion et les conventions.
Ainsi, l'expression du visage est très importante et fait partie intégrante de la LSF. Les mimiques du visage, des yeux et de la bouche renseignent très souvent l'interlocuteur sur la vitesse de l'action, la taille d'un objet, ou la quantité.

 L'association Lotus
Cette association fondée en 1998 est le Centre Socioculturel des Sourds de l'Oise, centre d'information de la Langue des Signes Française et de la culture sourde.
L'association vise à favoriser les échanges entre le public sourd et entendant et créer des liens entre ces deux communautés afin de faire évoluer les regards. L'association souhaite développer l'accessibilité des sourds pour une meilleure intégration culturelle, sociale et professionnelle.

Boucif Moussa, 34 ans, éducateur spécialisé et membre de l'association Lotus confie :
« J'ai perdu l'audition à l'âge d'un an suite à une méningite. La surdité est un handicap à part du fait de son mode de communication très peu utilisé hors de la communauté sourde. C'est le seul handicap qui ne se voit pas et qui se partage : le malaise est présent entre le non entendant et l'entendant. Tout est un problème de communication.
La surdité isole l'individu aussi bien dans sa vie quotidienne que professionnelle et est un frein à l'accessibilité aux études supérieures, au travail… Les solutions seraient d'adapter la scolarité, de donner aux malentendants et aux sourds les moyens de réussir et de s'intégrer. Nous devons tous, sourds et entendants, faire des efforts pour mieux communiquer ».

« La CCMO bénéficie de plus de 65 ans d'expérience et protège environ 178 000 personnes. Il est de notre devoir d'évoquer des thèmes de santé publique. Cette 9ème Rencontre sur les troubles de l'audition a permis, grâce aux interventions de spécialistes de mieux comprendre l'audition, la surdité et ses langages et grâce aux témoignages des membres de l'association Lotus, de partager les difficultés de ce handicap » précise Christian Germain, Directeur général de CCMO Mutuelle.

«J'ai appris beaucoup de choses ce soir et, il faut bien le dire, certains tabous sont tombés. Nous espérons qu'une fois de plus la CCMO aura su remplir sa mission d'acteur de santé et aura su informer de façon solidaire et responsable » conclut Guy Leriche, Président de CCMO Mutuelle.

--
Contact Presse:
Presstance

contact@presstance.com
www.presstance.com

--

Communiqué envoyé le 22.10.2009 16:55:49 via le site Categorynet.com dans la rubrique Santé

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire